One Piece Millénium


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Temps d'après [Entrainement]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vin D. Icare
L'Héroïque
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 20/10/2011

Feuille de personnage
Réputation:
40/100  (40/100)
Camp: Marine

MessageSujet: Le Temps d'après [Entrainement]   Mer 26 Oct - 18:58

*Enfin...Marinford!*

Posté à la proue du navire, je ne pus réprimer un soupir à la vue du mémorable quartier général. Nous retournions enfin chez nous, dans l'ombre rassurante de notre toute puissance, nous quittions l'enfer de Foodvalten. Car oui, comment appelez cet massacre insensé si ce n'était ainsi? Sur 10 navires de guerre mobilisés pour ce buster call, seuls 7 d'entre eux revenaient au bercail... ajoutant à cela la mort d'un des 5 vice-amiraux enrôlés pour l'occasion, nous étions juste pitoyables. Aucune allégresse, aucun signe d'une joie quelconque ne troublait ce silence pesant, ce silence funeste qui planait sur notre flotte. Comment en serait-il autrement, alors qu'une des lumières de ce monde vacillait en ce moment-même?

Revenons donc sur ces évènements.
Après avoir rejoint l'Amiral, je constatai, nous sans une certaine appréhension, les réputés adversaires que le destin nous avait envoyé. Sayuki, le Dieu noir, ce n'était pas vraiment une surprise, mais que le Chef de la révolution vienne en personne dans notre boucherie burlesque, étonnant non? Je me sentais petit, minable, et même insignifiant devant ses tristes célébrités, après tout, que pourrais-je faire s'il décidait, ici et maintenant, de mettre fin à ma vie, à celle que mon supérieur m'avait confié? Rien...seulement je n'abandonnai en rien ma position, prêt à honorer ma tache, et mon rang. Toutefois la sagesse avait embrassé ce monde, et ce fut bien et bel la fin du Buster Call. Proposant mes épaules comme appui, j'accompagnai Enishi jusqu'à mon embarcation. Notre marche fut longue et pénible, mais jamais je ne lui offris un regard...Je ne pouvais pas! Comment pourrais-je voir cet homme si puissant dans un état si lamentable? Était-ce ça la puissance d'un Empereur? Un pouvoir si grand qu'il pouvait terrasser un des 3 flambeaux de notre Justice? Non, je ne voulais pas le croire, aussi me contentai-je de l'escorter, ne lui imposant pas ma détresse, alors qu'il était déjà si mal en point.
Posant mon doigt sur l'océan, je créais notre hors de l'enfer. Si je l'aidai au début, je m'arrêtai toutefois au milieu du chemin, m'inclinant devant cet homme avant d'affronter enfin son regard. Il n'y avait aucune forme de mépris dans mes iris d'ébène, juste un profond respect, et oui, une pointe de désespoir.


"Amiral...Montrez leur!"

Un sourire timide naquit sur mes lèvres, tandis que je tournai mes yeux vers le navire. IL était assez proche, et nul doute que j'aurais pu le rejoindre avec Enishi... seulement cela était impossible. Lui parmi tous, ne pouvait montrer sa faiblesse au monde, et surtout pas à tout ceux qui attendaient sur le navire, croyant dur comme fer à la toute puissance de notre camps. Non, malgré ses blessures, il devra se montrer fort, et arriver, comme à son habitude, dans un rayon salvateur. Mais je n'avais pas peur, car je savais bien qu'il en était encore capable. Aussi je continuai ma route, usant de soru et de pas lunaire pour ne point perdre de temps, afin de préparer ma cabine à recevoir un homme blessé.
----------------------------

Enfin, nous retournions au bercail, la queue entre les jambes, car nous avions échoué. Il ne fut pas facile, surtout pour moi, qui venait d'être assigner à mon premier buster-call, de rentrer sur un échec. Car disons-le, c'était une première. Une défaite sans précédant, puisque jamais, JAMAIS ce p*t*in d'assaut de masse n'avait échoué. Seulement actuellement je n'en avais cure, les propos de Sayuki résonnant encore dans mon âme. Une année, dans un an il reviendrait, et lancerait le plus grand défi de ce monde. Anéantir Marinford, était-il conscient de la folie de ses actes? Certes il était puissant, mais je l'avais bien regardé, et il avait tout de même souffert de cet affrontement, alors qu'en serait-il face à 3 amiraux, et toutes les forces de la Marine prêtes à l'accueillir? La réponse, nous ne la connaîtrons que bien plus tard, l'imminence étant que je n'étais pas assez fort.
Je l'avais amplement ressenti dans cette bataille, mon empathie s'étendant bien plus qu'à l'ordinaire, j'avais ployé lamentablement sous ma propre faiblesse, mais également sous les cris et douleurs de centaines d'hommes. Un grand choc pour un grand pouvoir, tel était le contrat, et si je ne l'avais alors ressenti que brièvement, je savais désormais que résidait en moi une puissance encore inexploité : La force de la Volonté.

"Enishi...Apprend-moi!"

Oui, ça devait être surprenant. Moi qui, depuis un moment traînait à son chevet, prostré dans un silence presque lourd, je me réveillai brusquement, mes yeux empreints de la flamme enfantine du disciple envers son maître. J'avais pris ma décision, je me devais de grandir, puisque nos ennemis ne cessaient de croître. Certes, il y aurait surement une réunion à cause de ce foutu bordel, mais le temps que cela arrive, nous pouvions au moins commencer mon entrainement non?

"Hum... S'il vous plaît amiral...Apprenez moi à dompter ma Volonté, et la Force qu'elle dégage."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enishi Le Taïpan
Graphiste-Modérateur/ Le Taïpan
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 21/08/2011

Feuille de personnage
Réputation:
61/100  (61/100)
Camp: Marine

MessageSujet: Re: Le Temps d'après [Entrainement]   Ven 28 Oct - 5:52

Vaincu… Lui, l’amiral de lumière, l’élite gouvernementale, avait été vaincu. Sa fierté en avait pris un gros coup, surtout qu’il n’avait pas la moindre coupure, la moindre trace de sang, il était propre. Sa défaite, au-delà du simple aspect physique, était mentale. Il avait perdu une bataille de l’esprit, c’est cela qui l’écœurait le plus. Lui, qui avait une volonté de fer, il avait perdu face à l’empereur du nouveau monde. Nul doute que ce guerrier irait loin. Sa puissance n’avait effectivement pas d’égal sur cette Terre, pas encore tout du moins. Enishi refusait d’admettre une telle énormité, il refusait d’admettre que l’on puisse le vaincre. Il avait déjà connu la défaite, mais celle-ci avait un goût particulier, il aurait pu gagner ! Il aurait pu se montrer plus stratégique, il avait perdu au décompte des points, quel déshonneur. Lui qui mettait un point d’honneur à lutter vaillamment, il avait été humilié jusqu’au plus profond de son âme. Son adversaire avait pris un malin plaisir à détruire chacun des plans qu’il avait mis en place, il était beaucoup trop prévisible. Malgré tout il ne songeait pas à revoir sa technique. Il lui semblait désormais incontestable qu’il devait s’entraîner, développer un nouveau niveau de puissance pour tenir la route.
La révolution repartait de plus belle, le gouvernement aurait bien fort à faire si il fallait affronter l’armée révolutionnaire couplée à l’équipage du Yonkou. Ces deux hommes là étaient alliés, Hakim le savait bien, de même qu’il connaissait la raison pour laquelle son ancien supérieur était venu le sauver. Néanmoins il semblait également évident que le guerrier au katana n’avait pas connaissance de l’histoire complexe entre l’amiral de lumière et le descendant des Tsubaki. Nuls doutes que dans un an, le voile serait levé sur pas mal d’histoires, qui risquaient de changer profondément la face du monde. Le guerrier du désert avait hâte de voir comment se dérouleraient les évènements, malgré que les chances de la marine semblent plus faibles que jamais, il n’avait pas peur. La situation s’était réglée avec l’arrivée du subordonné de l’homme à la casquette, ce dernier avait proposé son épaule à son supérieur, afin de le porter loin de la zone ravagée des combats. La marine avait sacrément raté son coup cette fois-ci. Elle serait discréditée pour s’en être pris à une zone pacifiée comme Foodvalten, et ne reviendrait même pas avec la tête de l’empereur noir. Le seul point positif de cette guerre semblait être la mort de l’assassin d’Amadeus Goyah.
Le Taïpan avait accepté l’épaule de Vin, sans dire le moindre mot, mais il était trop fier. Trop fier pour s’y appuyer comme un débris misérable. De plus il lui paraissait inacceptable de montrer le piteux état dans lequel se trouvaient ses jambes à son ennemi. Ses dents grinçaient, il était fou de rage, comment la suite allait-elle se dérouler ? La marche fut pénible, sa jambe gauche peinait terriblement à lui répondre, croulant sous une crampe, comme complètement cassée sous un poids colossal. Ses yeux fixaient l’horizon, ses lèvres légèrement pincées par la colère. Le vice-amiral à ses cotés n’osait pas le regarder, c’était bien compréhensible, la rage était palpable dans l’air, la constatation que tout ceci n’avait servi à rien, que la marine avait misérablement raté son objectif en ne tirant que des pertes. Le gouvernemental aux pouvoirs de glace créa un genre de pont pour permettre à son chef de rejoindre le navire, ce dernier acquiesça et, se transformant en un rayon éblouissant, rejoignit le ponton, assis sur le toit de la plus haute cabine.
Enishi fixa les gens. Il n’était pas de nature altruiste, ne ressentait pas leur peine, n’entendait pas leurs voix, leur désespoir, n’étant sensible qu’à sa propre défaite, il baissa les yeux, observant le sol sans dire un mot. Un court instant, la force rejoignit son corps, lui permettant d’utiliser le haki pour se relever, les yeux fixés vers la proue, vers l’horizon, il prit la parole.

« Marines, nous avons échoué. Cette attaque fut un fiasco et un gâchis inutile de vies, sa fin marque de plus un tournant conséquent dans l’histoire de ce monde. » Dit-il, avalant alors sa salive, peu joyeux à l’idée d’apprendre à ces hommes ce que leur réservait le futur « Les temps à venir seront durs, infiniment plus durs que ce que nous vivons déjà. Le Yonkou Sayuki est… » Ajouta Hakim en baissant de nouveau les yeux, fixant le sol avec rage. « Définitivement l’homme le plus puissant du monde, et il a déclaré la guerre au gouvernement mondial. » Une clameur montait dans les rangs des soldats, tandis que l’orateur reprenait calmement son souffle, remontant son regard vers la troupe amassée sur le ponton. « De plus le révolutionnaire Tsubaki D. Tensei a fait son retour sur les mers, et s’est apparemment associé avec l’empereur noir » Des cris d’incompréhension, parfois de peur ou de stupeur s’élevèrent dans les airs, tintant l’atmosphère d’une ambiance funeste. « Je conseille aux combattants de se reposer, nous partons immédiatement » Termina l’amiral, se rendant à la vitesse de la lumière dans le lit qui lui avait été préparé.

L’homme ne souhaitait plus que se reposer désormais, il était vidé de toute énergie, et un bon sommeil ne pourrait que l’aider à récupérer de ce combat éreintant. Silencieusement, il s’était étalé dans le lit, qui lui faisait office d’infirmerie, tant sa jambe gauche était rongée par les courbatures, au point qu’il se demandait si elle ne s’était pas cassée dans sa chute. Le guerrier s’était endormi, jusqu’à l’arrivée du navire, moment auquel il fut réveillé par le vice-amiral Icare. Secouant la tête brièvement, comme pour se réveiller, il observa le jeune homme attentivement, l’entraîner ? Que voulait-il dire par là, s’entraîner à maitriser sa volonté ? Tout prit alors son sens, il souhaitait donc subir l’entraînement au haki ? C’était là une décision courageuse, mais un travail de longue haleine. Enishi répondit par un sourire amusé, descendant de son lit, sa jambe désormais soignée à quelques fourmillements près.
Il se saisit de son long manteau bleu et le posa sur son épaule. Indiquant à son futur disciple qu’il irait d’abord se laver, il conseilla à ce dernier de se rendre à l’armurerie pour se procurer un bouclier de métal, plusieurs petites billes de métal et des couteaux de lancer. L’amiral ne savait pas quel était le haki de prédilection de son subordonné, mais avec les évènements à venir, il faudrait qu’il l’aide à développer le plus possible ses capacités. L’amiral fit bien vite d’aller dans ses quartiers pour ôter la transpiration et saleté accumulée au fil du combat, également cela lui permettait de se retrouver seul pour réfléchir à la façon dont il pourrait gérer le développement de la volonté de Vin.
Après avoir enfilé un pantalon épais en coton, des chaussures aux semelles permettant les meilleurs rebonds et un t-shirt serré blanc, le guerrier s’en alla dans la salle d’entraînement de Marinford. Hakim avait demandé à ce qu’on lui réserve tout l’endroit, il ne souhaitait pas blesser ses alliés. Observant calmement, il attendit l’arrivée de son associé, et commença à lui expliquer le fonctionnement de cet entraînement.

« Tout d’abord, saches que la maîtrise de ton haki sera compliquée, je ne sais pas quel type tu maîtrise déjà un minimum et si tu en as une idée cela m’aiderait. » Dit Enishi avec calme, les bras croisés « Si c’est l’armement, je t’entrainerai à frapper le fer, si c’est l’observation, je… » Continua alors le guerrier, s’interrompant brutalement dans sa phrase pour envoyer une pluie de laser, tous écartés d’un mètre, vers son apprenti. « T’attaquerai sans prévenir. Ce haki se développe à force d’écouter les voix du monde qui t’entoure, en analysant l’énergie de l’adversaire, de l’environnement, tu peux connaître ses prochains agissements, même si il arrive dans ton dos. Ecoute cette voix, c’est la base. » Conclut-il, envoyant une deuxième salve.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Temps d'après [Entrainement]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après la pluie vient toujours le beau temps [PV]
» Se retrouver après un long temps - (Kendall)
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Millénium :: Le Role Play :: Le Nouveau Monde :: Marinford-
Sauter vers: