One Piece Millénium


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Poneglyphe D'Erbaf [PV: Sayuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akimoto D. Heick

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 24/06/2011

Feuille de personnage
Réputation:
60/100  (60/100)
Camp: Pirate

MessageSujet: Le Poneglyphe D'Erbaf [PV: Sayuki]   Dim 9 Oct - 14:43

Le soleil commençait au loin à se lever sous une brume de début de journée. C'était aux aurores d'une journée qui s'annonçait fraîche de par sa température, et douce de par son niveau de vent bien que je n'en sentais aucunement la douceur du fait de ma vitesse dans les airs. Le voyage avait été long, j'étais complètement exténué de la haut, avec mon Milky-dial. Je n'étais moi même pas très tranquille, je pensais à ces poneglyphes que j'avais lu auparavant. Il y avait le tout premier, celui d'Amazon Lily, celui de Drum, d'Alabasta, de Bartigo, de Rusukaïna, de Weatharia et celui de l'île des Tritons. Il ne fallait pas aussi oublier cette plaque, cette fameuse plaque en or que cet amiral barbare utilisant une force luminescente inconnue m'avait montrée. Tous étaient terrifiants, tous disaient une des phrases qui pourraient changer l'humanité jusqu'aux entrailles. J'avais beaucoup avancé dans ce périple depuis ma sortie d'Impel Down, avec l'aide du Chef Révolutionnaire et d'une dame mystérieuse. J'étais sur la bonne voie, j'en étais certain, la voie du savoir que je tenais tant à posséder, ce que même mes parents avaient chercher. La vérité cachée il y a plus de huit cents ans allait bientôt m'être révélée, mais pour cela il faudra que je me batte encore et encore.



Tant d'ennemis s'étaient mis en travers de ma route, des trahisons des plus fourbes j'ai été la victime, dont cette torture que cet amiral m'avait fait subir. D'atroces brûlures, d'atroces souffrances qui ne sont plus manifestes physiquement en moi, mais intérieurement. Lorsque cet amiral m'a torturé, je me suis rendu compte de la faiblesse humaine et de la lâcheté de la marine. Cette vérité m'a rendu plus fort, et c'est d'ailleurs ce qui m'a permis d'endurer ces souffrances ignobles. Cette péripétie m'a également ouvert les yeux sur une conclusion vis à vis du gouvernement que je brûlais d'envie de faire partager à mon entourage : s'il ont si peur du siècle perdu et qu'ils ont interdit toutes les recherches qui y sont associées, c'est tout simplement par ce qu'ils ont peur. Peur de la vérité, peur de leur fausse emprise sur le peuple, ou encore plus simplement peur du passé pesant. Les armes antiques ont été l'un des facteurs de cette euphorie du passé, c'est pourquoi le fait d'en posséder est un crime. Le pouvoir exécutif est-il au courant de ce qui s'est passé ? C'est une chose que je ne saurais pas, ou peut être jamais dans mon existence totale. M'enfin, la peur est une chose essentielle chez l'homme, qui n'a jamais eu peur de quelque chose ?



Au loin, je pouvais l'apercevoir malgré cette petite brume continentale , c'était cette île que je convoitais depuis un bon moment : Erbaf. C'est ici aussi que je devais rencontrer ce corsaire devenu empereur, Sayuki. Si j'avais envoyé quelqu'un vers lui, c'était pour lui parler de cette arme antique qui était une grande menace pour l'humanité, et même pour lui. Viendrait-il ou pas, telle était la question, mais je ne serait pas vraiment étonné vu sa réputation. Après avoir traversé le continent par les airs grâce à mon équipement, je visais cette île depuis un bon moment. C'est là bas que ma route pour le Rio Poneglyphe continuait, cette route qui à tracée par ces poneglyphes toujours aussi nombreux et captivants. A chaque fois, je trouvais que la découverte d'un poneglyphe était quelque chose de passionnant, intéressant, car j'apprenais à la fois quelque chose d'inédit et que peu de gens savent. C'est aussi surtout de savoir ce qui m'attends par la suite, le Ryo Poneglyphe, qui me permettra de tirer ma propre conclusion de ce qui à été caché il y a plus de 700 ans (je rappelle à ceux qui lisent qu'on est 100 ans avant Roger). Rien que ça me redonnait du courage, ça me donnait l'impression de faire revivre quelque chose, quelque chose qui brillait avant et qui n'est plus : la foi humaine. Enfin voilà, l'île était devenue complètement visible de la ou j'étais. Je descendais de ma haute altitude lentement mais sûrement, et avec une maîtrise incomparable. J'arrivais alors sur une plage déserte qui me permit de me dégourdir les jambes et de m'étirer. Devant moi maintenant s'étendait l'océan à perte de vue, avec le soleil qui hésitait encore à sortir de sa tanière.





Mais cette tranquillité dont je jouissais ne fut que de courte durée. Non, car j'entendis des cris derrière moi. Des cris ? Non, un souffle de souffrance, ce n'était d'ailleurs pas des cris d'humains ni d'animaux. On aurait dit que quelque chose m'appelait et faisait en sorte que je l'entende malgré sa souffrance. Un souffle de désespoir, un souffle qui me rendait mal à l'aise et qui me faisait mal à la tête. Je pouvais ressentir cette souffrance que mon expéditeur m'envoyait. Elle était abominable, acre et me rendait dans tous mes états. Je décidais alors me retourner pour voir qu'était cette chose abominable, puis là, je fus complètement estomaqué. Devant moi, il y avait maintenant une énorme plaine complètement dévastée. Des restes de végétations brûlés par dessus le marché, des arbres qui vacillaient difficilement entre la vie et la mort, un sol complètement brûlé et des cendres de partout. Je marchais alors dans cette plaine aride maintenant regardant attentivement ce décor sinistre et tortueux. Pas de doute, c'était arrivé il n y a pas si longtemps. Quelqu'un devait avoir brûlé volontairement cette forêt... Mais pourquoi faire cela ? L'incompréhension rongeait beaucoup mon esprit, même si normalement je ne devrais pas me soucier de cela. Puis je réentendis ce souffle qui m'appelait encore avec plus de plainte que tout à l'heure, dans un vent bruyant. Je compris alors à qui j'avais à faire : à l'esprit de la nature. Les plantes et les arbres m'appelaient depuis tout à l'heure en se plaignant de leurs souffrances. J'avais oublié ce rôle que j'avais aussi, le fait de posséder ce fruit. J'étais maintenant le gardien de la nature, quelqu'un à l'écoute de tout même des plantes, et là, elles avaient besoin de moi.



~ Kyoku Kaku ! ~


Cette technique était celles qui permettaient de rentrer en communication avec les plantes. Je pouvais entendre grâce à cela leur plaintes et les comprendre. Ce que j'entendis était par conséquent bien triste. Des soupirs, des vies qui s'en allaient... On dit que la nature est quelque chose qui rend les êtres joyeux et bien heureux, mais il est également vrai que les plantes sont celles qui émettent plus de soupirs atroces quand elles meurent. C'était devenu insupportable. Je versais des larmes d'émotions. C'était comme si la mort tombait partout autour de moi, comme si j'étais le seul qui serait épargné. Il fallait pourtant que je fasse quelque chose après tout, j'étais le seul qui le pouvait réellement maintenant. Je pris mon mal en patience et me dirigeais en courant vers le centre de la vallée, là ou se fit entendre le plus de bruit. Là bas, je découvris un arbre à moitié brûlé, grand et imposant. Il devait être plusieurs fois millénaire celui-là, étant donné son incroyable hauteur. Il était pourtant en vie, son souffle était plus prononcé. Je parlais donc avec lui :


« Hé l'arbre ! Tu es encore en vie ? Tu peux parler ? »

« Oui... mais... je pense que je vais pas tenir longtemps... ce n'est qu'une question de minute... Je crois que c'est trop tard, on ne peut rien y faire... mes deux milles ans vont s'achever ici... j'aurais tant voulût rester encore un peu... »


La détresse de cet arbre était étonnante et d'autant plus émotif. Je n'avais jamais réalisé à quel point les arbres étaient encore plus maltraîtés que les humains... Je regardais son feuillage qui avait viré au noir ou s'était envolé, et ses branches qui étaient sur le point de tomber pour la plupart. Le pire était son tronc, brûlé par plusieurs endroits. Je me mis alors à imaginer que cet arbre était un humain, un humain qui était brûlé de partout et qui était entre la vie et la mort... comme moi il y a deux ans de cela. J'étais dans la même situation avec ce vice-amiral qui avait le fruit du phénix. Il m'avait brûlé de partout, et je me suis mis à dire des choses que je regrette amèrement et qui n'ont plus aucun sens pour moi : abandonner. Mais il y a cette volonté, et tant qu'on l'a, on peut vivre si on en à l'envie. Cette volonté, elle surpasse tout. C'est une volonté qui peut s'avérer ravageuse chez certains quand on l'a vraiment en tête et qui peut aussi créer des miracles...


« Dis moi... l'arbre... est-ce que tu veux vivre ? »

« … hein ? »

« Est-ce que tu veux vraiment vivre malgré les obstacles que l'ont peut te mettre ? »

« … Je le voudrais bien... mais tu vois bien que c'est impossible... »

« Hé bien, je vais faire un miracle pour toi aujourd'hui. »


~ Shinkou Kaku ! ~




J'avançais mes deux mains vers l'arbre, puis je me concentrais pour ensuite faire jaillir de l'énergie naturelle de partout. Elle était semblable à de l'électricité sauf que celle-ci recharge la nature en énergie ou en d'autre termes, la soigne. Au bout d'un moment, je pouvais apercevoir la foret se recomposer et renaître. La cendre de la terre n'était plus, c'était désormais des plantes en abondance qui poussaient. Les arbres meurtris reprenaient vie, leurs branches se déployaient de façon spectaculaire. Le pouvoir de guérison naturelle était vraiment exceptionnel. L'arbre qui était auprès de moi était devenu plus beau que jamais. Son tronc brûlé était remplacé par une écorce magnifique, ses branches étaient déployées de nouveau. La nature avait repris son souffle de quiétude.


« Merci, jeune humain. Je viens de comprendre que rien n'est impossible, tu m'as ouvert les yeux. »


En esquissant un sourire, je lui répondis :



« De rien, mais n'oublie jamais une chose : la volonté est toujours plus forte que la raison elle même. »


C'est alors qu'après ce renouveau que j'avais fait subir ici, j'entendis un nouveau bruit de part le ciel. Ce n'était pas un cri cette fois-ci, ni un souffle, mais un bruit de machine. Je retournais alors sur la plage puis regardais au ciel. C'était une sorte d'arche qui descendait vers l'île mais sur un autre cap. Serai-ce ce Sayuki ? Il aurait donc répondu à mon invitation ? J'attendais alors là, sur le sable, la réponse allait bientôt se faire parvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuki
Admin / Yonkou KuroOkami
avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 16/06/2011

Feuille de personnage
Réputation:
92/100  (92/100)
Camp: Pirate

MessageSujet: Re: Le Poneglyphe D'Erbaf [PV: Sayuki]   Dim 9 Oct - 16:57

Episode 32 : Akimoto D. Heick




    Akimoto D. Heick est ce que l'on peut appeler un Supernova. Il est l'une des étoiles montantes de la piraterie bien qu'auparavant il était neutre et ne se préoccupait mais de la piraterie. En réalité il est malgré lui pirate. Ce genre de chose n'est pas aussi anodine qu'il n'y parait, beaucoup de gens sont devenu pirate par inadvertance. Prenez par exemple Sayuki, si il était devenu pirate ce n'était ni par choix ni par amusement. C'était seulement parce qu'il n'avait pas le choix et qu'il devait survivre dans ce monde. Seulement les choses ont fait qu'il était devenu quelqu'un d'important et de redoutable. Le destin avait fait que Sayuki ne devienne pas qu'un vulgaire pirate non. Il pouvait devenir un homme capable de changer la face du monde dans le quelle il vivait. Akimoto D. Heick était sans doute ce genre de personne. Et puis il n'y avait que ce type de personne qui pouvait intégrer son équipage. Tout comme l'était Dexter et Juvia, Akimoto était un atout majeur. Sayuki devait impérativement le recruter. Et puis pour devenir l'homme le plus fort du monde, il fallait recruter les membres parmi les plus fort de ce monde afin de ne pas régresser dans la faiblesse

    Le « Air Master » avait atteint sa destination. Avant cela Sayuki avait du faire un petit détour pour déposer le messager sur l’île la plus proche car en effet Sayuki voulait que cet entretien avec son compagnon se fasse entre eux et personne d’autre. L’Empereur était maintenant seul à bord du navire volant, l’arche entamait une descente lente mais certaine, cela faisait longtemps que Sayuki n’avait pas eu l’occasion de naviguer sur ce petit bijoux. Erbaf l’île des géants comportait beaucoup d’arbres et de verdure, Sayuki faisait d’abord un petit tour de l’île afin de repéré Akimoto D. Heick. Une fois repéré depuis l’arche l’Empereur décida de camoufler le « Air Master ». Il entamait donc une descente plus rapide et en piqué en direction d’une vaste forêt. Les hélices tournoyante ne faisait aucun bruit, seulement le bruit des machines interne de l’arche. La météo n’indiquait rien d’hostile, pour une fois ca changeait de d’habitude car quand on connait le climat ambiant qui règne sur la mer il est évident que l’on voudrait un peu de tranquillité.



    Une fois le « Air Master » déposé au sein d’une forêt dense, Sayuki déposa pied sur Erbaf. L’île ou il avait autrefois installé son quartier général lorsqu’il était encore un Capitaine Corsaire et qu’il manigançait ces plans contre le gouvernement mondial et la marine. Il s’avança en direction d’Akimoto qui se tenait sur le sable fin de l’île. L’Empereur habillé de son kimono et accompagné de son long sabre se rendit près d’un arbre situé non loin du champ de sable. Accoudée à celui-ci il sortit sa longue pipe fine à fumée et l’alluma avec la chaleur d’un coup d’électricité du bout de son index droit. Ses longs cheveux virevoltait au gré du vent, les bras croisés il s’écria alors à Akimoto D. Heick plus loin sur le sable, une distance de cinq mètres les distancés. Sayuki parlerait assez fort pour que son interlocuteur écoute attentivement. Il avait adopté une voix calme et sereine, il ne voulait en aucun montré une image de violence ou un comportement combattif, non pas avec un compagnon d’arme.

    « Akimoto D. Heick, voilà l’homme qui se serait échapper d'Impel Down et qui aurait survécu aux séances de tortures de l’Amiral Goyah ! Tu devrais être content n’est ce pas ? Puisque les rumeurs disent que je l’ai tué…Du moins c’est ce qui est dit dans les journaux ! »



    « Si tu veux savoir la vérité, j’ai combattu d’égal à égal avec Goyah-San, nous avons fait match nul, si Goyah est mort ce n’est pas par main, mais par une maladie rare qui a frappé son cœur….Ce fut sans doute dur à encaissé pour lui et il n’avait plus qu’à faire pensé à tout le monde que c’était moi qui l’avait éliminé…Bref nous ne somme pas là pour parler de ça… »

    Dit-il d’un air décontracter et calme. Ensuite Sayuki recracha une bouffée de fumée et se décolla de l’arbre pour se rapprocher d’avantage d’Akimoto. Déposant ses pieds sur le sable fin il prit le soin d’enlever ses tongs pour avoir un contact naturel avec le sable chaud. Le temps était à son beau fixe et le Yonkou plein de charisme reprit la parole en fixant de ses yeux rouge rubis le jeune Akimoto.

    « Nous avons longuement échangé nos dires via des messagers, durant ces deux dernières années j’ai appris à connaître tes ambitions, tu recherche la vérité sur ce qui s’est passé durant ses 700 ans n’est ce pas ? »



    « Je partage le même but que toi, car si je veux devenir un jour « L’Homme Le Plus Fort Du Monde » je dois tout savoir de ce bas monde et comprendre pourquoi plus de 700 ans d’histoire ont disparut ! Je pense qu’à nous deux nous pourrions trouver quelque chose, un semblant de vérité ! Si seulement j’avais encore « Pluton » tout aurait été plus facile pour moi, mais à présent cette arme est tombée dans l’oublie ! »

    Subitement Sayuki laissa un court silence s’installer. On pouvait entendre les vagues remuaient au gré d’un vent doux et calme. Sans se faire attendre Sayuki tourna les talons et remit ses tongs rapidement, il ramassa son sabre qui se trouvait au sol se mit à marcher dans le sens contraire d’Akimoto. Voilà un comportement bien étrange n’est ce pas ? Mais ou allait-il ? Un ennemi en vue, avait-il aperçut quelque chose d’inquiétant ? S’enfonçant vers une étendue d’herbe, il s’arrêta soudainement et dit tout en faisant dos à Akimoto comme si il s’était souvenu de quelque chose sur le coup.

    « Ah oué…Je reviens dans quelques minutes, je vais me couper les cheveux, ils sont trop long à mon goût ! »



    « Bah quoi ? Dans un combat mes long cheveux peuvent devenir un handicap, imagine qu’on me les tire pendant un combat…Ce me fouetterais bien les boules, bon je reviens à tout de suite ne bouge surtout pas hein ! »

    Sayuki était vraiment étonnant sur ce coup-ci. Son comportement changeant le rendait imprévisible. Coupé court une conversation juste pour ce couper les cheveux sur un coup de tête, c’était assez surprenant et peu anodin. Akimoto n’avait pas vraiment le choix après tout. Sans plus attendre l’empereur des mers se dirigea de plus en plus dans la broussaille verdâtre et bien fournie et s’arrêta au niveau d’une clairière au sein de cette forêt. Il prit place au pied d’un arbre et enleva le haut de son kimono qu’il rabaissa vers le bas. Ensuite il dégaina son sabre d’une manière bien délicate et soigneuse. Et sans attendre il se coupait mèches après mèches ses longs cheveux. Il était donc sérieux il se coupait vraiment les cheveux tout en ayant laissé en plan le pauvre Akimoto qui lui de son côté devait prendre Sayuki pour un fou ou pour quelqu’un d’extravagant. Bref cette opération inopiné avait pris quelques longues minutes, Sayuki avait coupé pas mal de volume. Ses cheveux n’étaient plus aussi longs maintenant. Des cheveux mi long. Il remit le haut de son kimono et se releva en rengainant son sabre. Il reprit le chemin qui menait jusqu’à Akimoto, il n’avait toujours pas bougé. Sayuki s’afficha avec sa nouvelle coupe, esquissant un large sourire son comportement lunatique avait reprit le dessus.

    « Bon, voilà qui est mieux tu ne trouve pas ?! »



    « Je connais la portée de ton ambition, mais maintenant ce que je voudrais connaître c’est l’étendue de ta force ! Heick-Kun, attaque-moi de ta plus puissante technique de combat ! Pour me suivre il va falloir que tu me fasses une petite démonstration de ce que tu as dans le ventre ! ATTAQUE HEICK !! »

    Dit-il d’un large sourire et d’un regard déterminé. Faisant preuve de détermination et de force, il voulait voir la puissance de Heick. Lui qui avait put échapper à la prison d’Impel Down. Il ne devait pas être n’importe qui, d’autant plus qu’il avait survécu aux tortures de l’Amiral Goyah. Oui ca devait être un dur à cuir cet Akimoto D. Heick. Sayuki attendait de son nouveau compagnon qu’il le frappe avec toute sa puissance et avec sa meilleure technique de combat. Ce n’était pas une plaisanterie, non avec Sayuki il n’y avait pas de plaisanterie quand il s’agissait de combattre. L’Empereur espérait ne pas être déçu et se demandait bien si Heick aurait le courage de l’attaqué de toute ses forces. Qu’allait-il faire à présent ? Le monde de la piraterie n’était pas tendre et surtout avec quelqu’un d’aussi cru et d’aussi violent que ne l’était Sayuki. Une fois qu’il aurait finit de tester Heick, Sayuki prendrait une décision sur la suite des évènements, sur ce qu’il ferait et surtout ou il irait après Erbaf pour continuer ce voyage qui venait à peine de débuter.


[ ... To Be Continued ... ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akimoto D. Heick

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 24/06/2011

Feuille de personnage
Réputation:
60/100  (60/100)
Camp: Pirate

MessageSujet: Re: Le Poneglyphe D'Erbaf [PV: Sayuki]   Lun 10 Oct - 18:31




Cette machine était tout bonnement impressionante. Je ne pus définir exactement ce que c'était, un machine volante, ou un bateau, en tout cas il possédait une coque et des pagaies aux deux côtés. Le plus impressionant, c'était ces hélices nombreuses qui semblaient faire voler le bateau. De toute ma vie, je n'avais jamais encore vu cela. Un bateau volant, et un vrai... Même lorsque j'étais sur Weatheria, les bateaux volaient peut-être, mais un de cette taille la n'aurait jamais tenu. Je suis longtemps demeuré stupéfié devant cette merveille qui descendait rapidement vers le sol. Je dus reculer quelques petits mètres en arrière à cause du vent qui devenait intense et qui provenait des hélices qui tournoyaient à une vitesse phénoménale. Le vent que produisait cette machine faisait doucement voleter mes cheveux dans le vent, ainsi que les pants de ma veste noire. Je n'étais pas vraiment surpris de savoir que ce bateau appartenait à l'un des nouveaux Yonkous, « KuroOkami ».



Après que cette imposante machine eut pris arrêt dans la forêt que je venais de quitter, je vis ce même homme venir vers moi avec une démarche régulière. Il avait des cheveux noirs longs qui lui arrivaient sûrement jusqu'au bas du dos, et des yeux étonnamment rouge démon. Un regard singulier, jamais je n'avais vu ceci auparavant. Il portait également un kimono et un sabre assez long qu'il portait à sa taille. Une stature imposante de part le charisme qu'il dégagait, une posture démoniaque, voilà comment on pourrait définir en quelques mots un empereur. Ne lisant pas vraiment les journaux, je ne savais pas du tout à qui j'avais à faire. La seule fois ou j'ai entendu parler de lui, c'était à Impel Down, lors de la grande évasion que l'on avait mené avec Tenseï. Je savais qu'il était en possession d'une arme meutrière qui à disparut de la circulation il y a plus de 700 ans. Il devait sûrement être très fort pour avoir été ainsi nommé Empereur des Mers. C'est alors qu'il me balança d'une voix assez calme :



« Akimoto D. Heick, voilà l'homme qui se serait échappé d'Impel Down et qui aurait survécu aux séances de tortures de l'Amiral Goyah ! Tu devrais être content n'est-ce pas ? Puisque les rumeurs... Du moins c'est ce qui est écrit dans les journaux ! »


Mort ? Cet amiral ? Cette brute sanglante ? Je n'y croyais pas, cet homme avec une force si grande et une posture démoniaque, mort ? Je ne savais plus exactement quoi dire, disons que j'étais plus choqué qu'autre chose. Cet homme qui se trouvait devant moi avait tué un homme qui m'avait applati en à peine quelques secondes ! Comment une chose était-elle possible ? Il est vrai que cet homme, Goyah semblait-il s'appeler, était quelqu'un qui m'avait torturé, et d'une manière non-humaine. Il m'avait même laissé des marques que je ne pourrais sans doute plus jamais enlever de toute ma vie, mais heureusement que ces douleurs sont enfin parties avec le temps. Je ne voulais pourtant pas sa mort. Cet homme la cherchait l'une de ces armes antiques, Jupiter. Je voulais que l'humanité se rende compte de l'emprise que ces armes antiquesétaient capable de faire sur un homme qui est pourtant du côté des gentils. Une bêtise humaine, qui montrera que malgré la meilleure volontée du monde, le pouvoir est quelque chose de bel et bien corruptif, et que tout homme ne peut faire face au pouvoir. Cet homme qui se trouvait en face de moi était vraiment quelqu'un d'impressionant. Malgré son apparance, il semblait être quelqu'un de posé et qui sait réfléchir. Sa force devait être sûrement plus grande que celle de cette brute qui était déjà phénoménale. Il continua de me parler en disant qu'il avait fait un match nul avec l'amiral et qu'il est mort suite à une maladie inconnue.



Un match nul, maintenant ? Il était évident que ça devait être ça. Quel genre d'homme l'humanité à-t'elle crée pour être aussi fort que des gens déjà colossaux ? Le jeune homme aux yeux de sang expira de la fumée de part sa bouche, prit ses tongs à la main puis s'approcha de moi me fixant de ses yeux démoniaques. Il dit alors qu'il avait cherché longtemps à connaître mes ambitions, qui étaient de découvrir la vérité sur le siècle perdu. Il avait touché un point, c'était bien mon rêve, mon but le plus grand. Mais pourquoi cherchait-il à me connaître ? Il m'avoua juste après qu'il partageait le même but à quelques points près, il voulait devenir « l'homme le plus fort du monde. » Pour cela, il devait savoir ce qui s'était passé il y a longtemps dans le passé. Il me faisait rappeler Tenseï, qui lui voulait savoir ce qui s'était passé lui aussi durant le Siècle Oublié. Il désirait faire équipe avec moi pour découvrir quelque chose de plus concret. C'était une des choses que je désirais, faire équipe avec des gens afin de découvrir ce qui s'était réellement passé, mais que j'ai totalement renoncé à cause de la rétissance et les manipulation diverses dont j'ai été la victime. Je me souvenais alors de ces paroles que j'avais dîtes à mon parrain, Rusikya...


« ...Si seulement j’avais encore « Pluton » tout aurait été plus facile pour moi, mais à présent cette arme est tombée dans l’oublie ! »


Qu'avait-il dit ? Il avait Pluton ? C'est-à-dire qu'il ne la plus maintenant ? Je n'en croyais pas mes oreilles. Pourquoi était-elle tombée dans l'oubli ? Tellement de révélations dites, et tellement de questions auquelles je ne pourrais pas savoir la réponse maintenant, j'avais envie de le bombarder de questions. Je ne savais plus vraiment quoi penser. C'est alors que pour ne rien arranger, il décida de tourner les talons et de partir quelque part. Ou allait-il ? Il dit alors qu'il devait se couper les cheveux. Vous ne pouvez pas imaginer les questions que j'ai eu à se moment là. Il se moque de moi ? Quel genre de personnage est ce type ?... Je ne pouvais pas répondre, je devais le laisser faire malgré la grande incompréhension qui régnait en moi. Après quelques minutes, il revint vers moi les cheveux courts, coupés à la perfection malgré le fait qu'il eu utilisé un sabre. Etait-il excentrique ?


« Je connais la portée de ton ambition, mais maintenant ce que je voudrais connaître c’est l’étendue de ta force ! Heick-Kun, attaque-moi de ta plus puissante technique de combat ! Pour me suivre il va falloir que tu me fasses une petite démonstration de ce que tu as dans le ventre ! ATTAQUE HEICK !! »





Encore tout étourdi dans mon coin à ne pas savoir quoi penser, je me réveillais aussitôt quand il prononça ces paroles. Il voulait une démonstration de force a présent... Je ne sais vraiment pas quoi penser de ma force. D'ailleurs, si les épreuves m'ont rendu si fort, je dois pouvoir surmonter ce rapport de force. J'enlevais ma veste d'un coup énorme pour laisser apparaître uniquement ma chemise blanche.




« Je ne sais pas exactement qui t'a parlé de te rejoindre, mais rassure-toi, si tu veux savoir ce que j'ai dans le ventre, je penses que tu ne sera pas déçu. »


En disant cela, je croisais mes mains que mes épaules pour ensuite les relacher d'un geste fort, ce qui eut pour effet de faire sortir les dagues des gants et de les positionner aux entre-doigts. Les huit étaient donc sorties, je pris les dagues de restitution (Axe, Impact et Reject), puis je les posais sur le sable. Je ne me servais que rarement de Reject, étant donné que le contre-coup est violent, mais la je n'avais pas le choix. J'étais face à un Empereur, et il fallait tout donner pour éviter toute idée de manipulation de la part de celui-ci, et puis il fallait quand même que je me fasse bien voir comme quelqu'un qui ne se laisse pas faire. Il fallait passer à l'action, et non bavasser. Je frappais très fort les trois dagues une par une, elles absorbèrent alors le choc chacune leur tour. Axe devrait réstituer le coup, Impact le même mais par deux, et Reject par dix. Le coup allait certainement être violent, très violent même. Je repris alors les dagues dans mes entre-doigts et regardais le jeune Empereur qui affichait un regard démentiel et d'une détermination incroyable pour ensuite l'attaquer :


8 Dagues : L' Embrochement de Poséïdon !



Cette technique était l'une de mes plus puissantes que je pouvais utiliser en combat, elle combinait la force de l'Axe-dial, de l'Impact-dial, du Reject-dial, tout trois en utilisant la force emmagasinée dans les dials, le Heat-dial qui me permettait d'enflammer une des dagues, le Jet-dial qui permettait d'augmenter la vitesse et donc la force, et enfin le Hydro-dial qui me permettait lui d'utiliser l'énergie de la mer en émettant de l'eau de mer, seul la fonctionnalité du Milky-dial n'a pas été utilisée. Le coup serait rapide, destructeur et sûrement très honéreux pour l'Empreur. Mais, manque de chance et d'experience dans ce coup, le contre-coup de l'attaque était très douloureux, amplifié à cause des autres dagues, ce qui à fait que ma main à glissé lors de l'attaque, j'ai donc attaqué au plat des lames. Le coup était donc offensif, mais pas au point espéré. Quoi qu'il en soit, l'adversaire serait percuté dans une violence inouïe, souffrirait le martyr et se ferait casser des côtes, ainsi que cracher du sang. Je n'avais jamais utilisé cette attaque auparavant, voilà pourquoi elle à ratée. Après avoir exécuté cette attaque, je fermais les yeux. La douleur provoqué par le contre-coup était étonnement forte. Je finissais donc acrouppi, en tenant avec ma main mon épaule. J'avais l'impression qu'elle était déboitée. Je n'osais même pas regarder ce que ça avait donné, j'avais un peu peur du résultat. L'empreur à t-il reçu mon attaque, ou l'a-t'il esquivée ? Je pencherais plutôt sur la deuxième option. M'enfin, on est jamais trop sur de rien... Les techniques célestes peuvent parfois être fatales. En me relevant très difficilement avec cette énorme douleur à l'épaule, je dis alors:


« Tu m'as annoncé des choses incroyables... Pour tout te dire... Je m'en foutais de ce qui se passait dans le monde pour le moment... Je n'avais que ce but en tête... Je ne pensais à rien d'autre... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akimoto D. Heick

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 24/06/2011

Feuille de personnage
Réputation:
60/100  (60/100)
Camp: Pirate

MessageSujet: Re: Le Poneglyphe D'Erbaf [PV: Sayuki]   Jeu 13 Oct - 11:09

J'ouvrais enfin mes yeux malgré la douleur. Devant moi, de la fumée à outrance. Mon attaque avait marché malgré la grande maladresse que jy avais mis. Mais une question subsistait: ou était passé l'Empereur ? L'aurais-je éjecté à cause de mon attaque ? Je jettais des regard des deux côtés et même derrière. C'était l'incompréhension totale, je n'y comprenais aboslument rien. Je jettais même des regard en l'air, si par hazard il n'y serait pas au dessus de moi. Plus un bruit technique, juste des bruits de vagues qui tapotaient doucement le rivage, et ce vent qui commençait à être un peu plus fort que d'habitude. C'était bizarre, pourtant j'étais certain que je ne le toucherais pas. Je l'ai senti, je sais que ce Sayuki aurait été plus malin que moi sur ce coup là. Sa renommée mondiale devrait sûrement être due en partie à cause de cette malice. Mais j'eus raison de ne pas me réjouïr trop vite, car devant moi se produisit quelque chose d'inhabituel.



Derrière cette fumée qui s'envolait loin dans les cieux, je vis apparaître une chose floue. Une sorte d'image brouillée, quelque chose qui était semblable à un hologramme. Je ne saurais dire quoi au début, mais je compris aussitôt après avoir entendu un rire bien prononcé qu'est-ce que c'était. C'était l'Empereur, tout aussi déterminé que jamais à ne jamais faillir de sa position. Je ne l'avais absolument pas toucher. Non, ça serait un exploit que je l'aurais mis K.O. Cet homme devait être quelqu'un de digne à sa réputation, un homme qui n'aime pas la défaite, ou quelque chose dans le genre. Quoi qu'il en soit, il possédait un pouvoir bien particulier. Il n'avait pas esquivé mon attaque, bien au contraire, il était resté à sa place. Cependant, une force étrange qui semblait le contenir à pris sa place. Il n'y a qu'une seule possibilité dans ce cas là, il devait avoir mangé un fruit du démon, et lequel ? J'aurais opté pour ce fruit colossal que j'avais lu dans un livre à Rusukaina, le fruit de la foudre. Un fruit qui m'a beaucoup passioné et étonné. Se mouvoir à une vitesse improbable et devenir l'une des choses que l'humanité a tant redouté dans le passé et également aujourd'hui est une chose incroyable. Avait-il celui là ? Encore une question dont j'allais sûrement avoir la réponse quelques minutes plus tard.




Je jubillais complètement. Mon épaule me provoquait une souffrance énorme que je n'arrivais pas à contenir. C'était les dents serrées, l'oeil droit fermé, le bras droit tenu par mon bras gauche que je regardais la scène. L'homme-démon était là, devant moi, avec un sourire effrayant. Il leva alors son index, et m'envoya de celui-ci une sorte de décharge éléctrique dans l'épaule. Soudainement, je ne sentais plus rien, pas de douleur ni autre chose. Qu'avait il fait ? Il me révela alors qu'il avait un Logia, ce qui confirma mes hypothèses, et que le secret de cette manipulation était simple : l'éléctricité à des propriétés pas seulement destructives. Il avait endormi la douleur de mon épaule. J'enlevais alors mon bras de mon épaule et arrêtait cette position de souffrance, pour ensuite regarder avec étonnement mon interlocuteur. C'était quelqu'un de pleins de ressources apparamment et quelqu'un de réflechi. Je me demandais vraiment quelle était cette force qu'il cachait dans son être. Il devait être aussi quelqu'un de craint énormément par ses ennemis, c'est ce genre de personne qu'il vaut mieux avoir dans son camp que dans l'autre.



Il me parla ensuite de Pluton. Il me révela alors que ce n'était pas une arme banale, bien que je m'en doutais. Je n'avais jamais lu de stèles à son égard. Cette arme est apparament un vaisseau, un vaisseau dont la puissance est inégalable. Son tir peut raser une île entière... comme Poseïdon. Il n'avait plus cette arme, c'est son navigateur qui s'est enfuit avec elle au fond des eaux. Pluton... cette arme me rendait très nostalgique. Elle était comme cet autre arme antique dont j'avais lu la description sur l'île des Tritons... Je me rendis compte qu'il existe des gens aussi fous que cette personne devant moi pour posséder une arme aussi déstructrice que celle-ci. Une arme qui rasé des populations entières il y a 700 ans...





J'étais étonné de tout. Des évenements qui s'étaient passés sans que je le sache, sans que je sois au courant de quelque chose. Cet Empereur l'avait surement bien compris, j'ignorais encore beaucoup de choses de ce monde, malgré que j'essaye de m'y interesser. Il m'est même arrivé quelque fois de me rendre compte de ma faiblesse physique, que je n'étais qu'un homme qui pouvait se faire balayer au premier coup venu. C'est pourquoi il fallait que je réagisse, que je me remette en question. Est-ce que je peux y arriver tout seul ? Qui pourrait m'aider ? Atteindrais-je mon objectif un jour, tout seul ? J'avais besoin d'une aide, d'une grande aide. Je n'étais vraiment pas experimenté malgré le long périple que j'avais fait jusqu'à maintenant, bien que j'ai fait quelques progrès... Je regardais alors cet homme aux yeux rubis, qui lui aussi me regardait avec un air déterminé. Il avait remarqué que c'était la première fois que j'utilisais cette attaque. Moi qui pensait qu'il allait me rabaisser, me mettre au plus bas, je fus étonnemment surpris de sa proposition qui était d'évoluer avec lui, et de le rejoindre dans son équipage.





Cet homme n'était pas un empereur pour rien, et je l'avais descellé. J'avais eu peur au début de la manipulation qu'on pouvait encore une fois m'octroyer, mais maintenant non. Il était sincère, cet homme s'interressait à moi. Il n'était pas comme ces abrutis que j'avais suivis les deux ans passés, non. Cette fois, j'avais l'impression que je pouvais lui faire confiance, qu'il saurait m'emmener à mon objectif et de m'y aider. Après tout, il était un rebut de ce monde, et moi aussi, j'étais donc par définition un pirate. C'est ainsi que cette fois-ci, je réappris à faire confiance à quelqu'un. Je rangeais mes dagues d'un seul coup de main et ramassais mon blouson qui était par terre.


« Bon, ben... Je crois que... Je suppose... que je dois t'appeler Senshou maintenant … »






Je lui fis alors un sourire bien forcé de ma bouche en gardant les sourcils froncés. Une nouvelle phase de ma vie allait s'ouvrir : la vie en équipe. Je n'avais jamais tenté de rejoindre un équipage de pirate de ma vie, mais ce que je savais sur eux, c'était que c'était des gens qui sont prêts à tout même parfois mourir pour leurs rêves, leurs objectifs. Pourquoi ne pas donc rejoindre ce genre de personnes ? Mais ce n'était pas tout, la discution n'était pas close, il fallait aussi que je lui dise une chose sur Pluton et les armes antiques.


« … Mais avant, j'aimerais t'avertir sur ces armes antiques, et notamment Pluton... »




« ...comme tu dois le savoir, ces armes ont été construites pendant ce siècle oublié... Elles étaient puissantes et réputées pour leur grand pouvoir de destruction. Tu n'imagine pas qu'elles étaient la fierté de leurs possésseurs. Comme tu as pu le constater également, leurs fonctions sont multiples et leurs modes d'attaque sont époustouflant... Cependant, il y a un problème, et ce problème, c'est le pouvoir. Pourquoi je te parles de pouvoir ? Parce que c'est ceci qui à causé leur perte justement, une perte des notions de ce qu'était le bien et le mal. Les hommes qui ont possédés ces armes se sont retrouvés en posséssion d'un pouvoir aussi grand soit-il qu'il n'ont pas pu résister à cela. En effet, il se sont mis à voir les choses en grand, et ceci à causé la déstructions de milliers d'îles et d'un nombre innombrable d'humains. Enfin voilà, tu me diras peut-être que ta volonté est forte, mais n'oublie jamais ceci : ces armes sont corruptrices. Mais je penses que tu ne comprendras pas cela tout de suite si tu essaye de te l'approprier une deuxième fois, non. Ca sera bien plus tard. Mais n'oublie jamais ce que je viens de te dire... »


J'attendais alors sa réponse. Au ciel, je pouvais voir que la lune était déjà présente. La journée était passée tellement vite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuki
Admin / Yonkou KuroOkami
avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 16/06/2011

Feuille de personnage
Réputation:
92/100  (92/100)
Camp: Pirate

MessageSujet: Re: Le Poneglyphe D'Erbaf [PV: Sayuki]   Sam 15 Oct - 8:46


    La pleine lune était à son beau fixe, l’air était doux et apaisant et la nuit promettait un moment de tranquillité. Erbaf était une très belle et île. Oui une très belle île pour une très belle rencontre. Les deux hommes avaient finit par se comprendre mutuellement et par s’accepter en quelque sorte. De tout le temps il avait été dit que les opposés s’attiraient, et en voilà la preuve. D’un côté L’Empereur Sayuki, violent et combative et de l’autre l’archéologue pirate, très réfléchit et courageux. Bien que finalement il n’était pas si diffèrent au fond. Heick fut très surpris par l’utilisation du pouvoir de Sayuki, il n’avait jamais dut sans doute assister à quelque chose de semblable. Comme l’avait donc pensé Sayuki, Heick ne sentirait plus rien à son épaule ce qui faciliterait la suite de la conversation nocturne maintenant. Les deux hommes se faisaient face tel des carrures de force et de charisme. Fier et honoré l’un l’autre de se faire face.

    L’honneur était un sentiment immense, un sentiment de force et de courage, de qualité et de sentiment, c’était une chose à protéger. L’honneur c’est ce qui faisait vraiment que Sayuki était un Empereur au jour d’aujourd’hui. De son côté Heick rengaina ses lames avec une certaine classe et décontraction. Quel homme impressionnant, se tenir devant Sayuki avec autant de naturelle. Ce jeune homme n’était définitivement pas n’importe qui. Il devait absolument rejoindre les rangs du Yonkou, car seule quelqu’un de cette nature pouvait entrer dans son équipage et les places étaient cher il fallait le dire. Sayuki ne recrutait pas en fonction de la prime ou même de la réputation d’un homme, non il jugeait sur la personnalité et la force de celui-ci. Et Heick remplissait parfaitement les conditions que Sayuki imposait à ses nouveaux membres.

    D’un sourire aux lèvres charismatique, Heick accepta finalement de rejoindre l’équipage de Sayuki. L’Empereur rendait le sourire à son tout nouveau nakama. D’ailleurs l’archéologue l’appela en ces termes : « Senchiou ». Signifiant littéralement Capitaine. Sayuki esquissa un nouveau sourire sans trop rien dire. Voilà le renouveau d’une destiné, un renouveau sous une pleine lune à l’image d’un espoir scintillant. Il faisait sombre, Sayuki et Heick n’y verrait plus rien, la pleine lune n’éclairer pas à l’endroit d’où se trouvé les deux hommes. Sans attendre Sayuki de sa main droite libéra une boule d’énergie électrique géante qu’il laissa suspendre au dessus de la tête des deux hommes, à l’image d’une ampoule qui éclairerait une pièce. Mais cette fois-ci c’était une ampoule géante qui avait éclairé l’endroit sur plusieurs mètres.

    Sans attendre après cela Heick repris son sérieux. Sayuki restait à l’écoute lui aussi l’air sérieux. L’archéologue voulait avertir du danger que représentait les armes antiques et notamment « Pluton », le navire de guerre sublime que possédait Sayuki autrefois il y a de cela deux ans passés. Il expliqua que ses armes avaient été construites à l’époque du siècle oublié et même à l’époque ces fameuses armes représentaient des bijoux de guerre inestimable. Heick insistait sur le côté négatif de ces armes notamment concernant la notion de pouvoir et de prestance quelles apportés aux utilisateurs de ceux-ci. Il était vrai que ses armes faisaient facilement corrompre le cœur de celui qui la détient et toute notion de bien et de mal disparait pour ne laisser que la soif de conquête, de pouvoir et de force, attisant également la domination.

    En gros Heick mettait en garde Sayuki sur le fait qu’il ne fallait pas réitérait la recherche de « Pluton ». Difficile à croire, mais Sayuki n’avait plus aucun intérêt pour « Pluton » maintenant, lui qui l’avait tant recherché était devenu comme lassé de tout ceci. Sayuki le visage fermé avait bien comprit le message que voulait faire passer Akimoto. Mais durant ses deux années consécutifs, allongé sur son lit de repos, lit sur le quelle il avait du reprendre de ses blessures de son combat contre l’ex Amiral Goyah, l’Empereur avait du comprendre qu’il fallait qu’il change de nombreux point de son comportement. Même si il n’arrivait pas à contrôler sa violence excessif, il avait changé sur le point de vue humain. Oui un démon voulant simplement redevenir humain et digne de son titre d’Empereur.




    « Heick…Tu as raison ! Si j’étais un homme digne de ce nom je n’aurais jamais eut l’envie ni même l’idée de rechercher « Pluton » ! Tu viens de me faire comprendre quelque chose de très important!»



    « Oui car si j’avais besoin d’une arme c’est que j’étais faible…Et un homme n’est pas faible ! Puisque… »

    Le visage renfermé Sayuki s’était tut dans sa parole pendant une dizaine de seconde. Pour la première fois au lieu de se complimenter sur sa force et son charisme, il admettait une chose incroyable, car Akimoto D. Heick de ses paroles avait comme soigné Sayuki de cette folie. C’était le miracle d’un homme. Levant la tête et affichant un sourire et un regard des plus charismatiques il s’écria alors.

    « …Puisque aujourd’hui en cette nuit, j’en ai la preuve là, devant moi ! »


    Dit-il en faisant l’éloge de Heick. Oui depuis que Heick avait exprimé ses sentiments, Sayuki en était devenu changé, se serait-il repentit ? Qui sait, ça c’était une autre histoire, mais ce qui était sûr c’est qu’il avait acquis une certaine sagesse qui lui permettait de mieux discerner les choses. Chose que Sayuki autrefois n’avait pas. C’était également un grand honneur pour que Sayuki en personne lui dise cela. Alors que leur entrevue avait été un succès et plus encore, un bruit assourdissant retentissait dans les cieux. Une masse noir et compacte, commençait à surgir pour venir lourdement s’écraser devant les deux hommes. Derrière un écran de fumée qui se dissipait au grée du vent frais de cette nuit de pleine lune, un robot de combat était apparut, pas au grand jour non plutôt en grande nuit.


    Il possédait deux bras armés de deux canons sur chacune soit en tout quatre canons. Il paraissait solide et coriace, mais Sayuki n’avait réellement rien à craindre. Il avait compris qu’il s’agissait encore du Dr. Evergate qui ne lâchait rien de sa traque continuelle. D’ailleurs durant ses deux années Sayuki fut continuellement attaqué par divers machine de ce genre et comme toujours elle terminé en pièce détaché. D’un sourire large et d’un regard plein de détermination et de force, Sayuki s’écria alors en direction de Heick.

    « Ah en faite j’oubliais….Vu que tu voyageras avec moi, attend toi à ce qu’on est souvent ce genre de visite inopiné, puisque apparemment ce très cher Dr. Evergate ne semble pas vouloir abandonné sa traque inutile…Ca fait deux ans qu’il m’envoie frénétiquement ces petits monstres de métal. »


    Le Dr. Evrgate était vraiment un coriace, même si il ne venait jamais en personne, il avait toujours cette manie de la traque. En quelque sorte il ne laissait jamais tranquille Sayuki. Depuis leur dernière rencontre à Marie Joa ses deux hommes avait fait de grand grabuge au sein de la terre sainte de part leur combat livré l’un contre l’autre. Bref alors que Sayuki avertissait son nouveau Nakama, voilà que le robot armé jusqu’aux dents se mit à se mettre en mode élimination. Il exécuta un bon gigantesque dans les cieux très haut pour tirer en rafale des genres de balles lasers. La puissance de frappe de cette machine était assez énorme et elle avait provoqué un grand soulèvement de poussière et de terre. Quelle nuit agité !


    Les bruits assourdissant de ses tirs de canon lasers en balles successifs étaient très détestable. Elles avaient soulevé un immense amat de fumée et de poussière. Sayuki s’était déplacé avec Heick à la vitesse de la lumière afin d’éviter les tirs du cyborg. L’Empereur attendait le bon moment pour riposter. Une fois le robot de combat au sol, Sayuki serait intraitable. Il mit sa main droite au niveau du pommeau de son sabre et se mit en garde de bretteur. Le robot venait de se déposer de nouveau au sol dans un bruit encore une fois assourdissant, il devait sûrement faire une tonne au vue de la carcasse métallique qui le recouvrait et puis sans attendre, Sayuki dégaina à la vitesse de la lumière pour lancer alors :

    « Ryu Shitennou : Haretsu !! » (Style Du Roi Dragon Céleste : Rupture)


    Dans une violence inouïe et en un dégainement instantané Sayuki exécuta la fameuse coupe de l’acier et en un clin d’œil, à la vitesse de la lumière il avait troué le robot fait d’acier en une fraction de seconde. Le robot resta longuement debout et finit par tomber au moment même ou Sayuki avait rengainé son sabre fidèlement à son fourreau. Pour Heick ça serait une démonstration de force supplémentaire de la part de son nouveau Capitaine. Le Yonkou se dirigea vers Heick qui avait sûrement dut assister à cette prouesse technique au maniement du sabre. Sayuki dit alors à son nakama :

    « Bien, on ne va plus tarder ici, la marine risque de rappliquer et j’ai pas envie de combattre inutilement. D’autant plus que nous avons quelqu’un d’autre à prendre en route, une nouvelle recrue que j’ai repérée et qui répond au nom de Nanashi Niizuma ! »

    Sans attendre d’avantage, l’Empereur ouvrit la marche à Heick, il se dirigeait accompagné de son Nakama au sein de la sombre forêt afin de rejoindre le « Air Master ». Sayuki expliquerait plus tard à Heick comment ce petit bijou marchait. Sayuki de sa main droite délivra une immense quantité d’énergie électrique et immédiatement les hélices du « Air Master » se mirent à tournoyer à pleine vitesse et à pleine puissance. Le navire volant se mit à s’envoler pour finalement quitter le large de nuit d’Erbaf pour s’engouffrer au dessus des eaux troublées du Shin Sekaï. Leur point de rendez-vous convenu était une île du nom de « Foodvalten ». Une île magnifique se cachant en plein milieu du Nouveau Monde. Cette île était neutre et règne en paix, les habitants de cette île n’ont jamais connut de guerre et il y a très peu de crime et ce genre de chose. L’île de rêve pour une rencontre tranquille et paisible avec le fameux Nanashi Niizuma.

    [ … To Be Continued : Foodvalten … ]

    -----------------------------------------------------------------------------

    [HRP : C'est la fin de ce topic. Très beau RP, tu t’es énormément amélioré, c’était un réel plaisir d’avoir fait ce RP avec toi Heick, bon comme tu l’a comprit on met les voiles pour Foodvalten, donc tu posteras l’arrivé la bas dans le topic que Nanashi à ouvert et ensuite je posterais juste après toi, merci ^^]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Poneglyphe D'Erbaf [PV: Sayuki]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Poneglyphe D'Erbaf [PV: Sayuki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Brockgorf le Géant ! [ FINIS !!]
» One Piece Requiem passe en V2.6
» Takenaka Sayuki ► Magical life
» Présentation de Erbaf
» [Fiche d'île] Erbaf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Millénium :: Le Role Play :: Le Nouveau Monde :: Erbaf-
Sauter vers: